Lorsqu’elle évoque sa palette chromatique, Petra Platzer explique à quel point cette préoccupation lui a été transmise par filiation. Pour elle, la couleur s’ancre dans un principe d’énergie vitale, étroitement connectée à des souvenirs d’enfance : « Lorsque je me promenais avec ma mère, elle me disait souvent : « Tiens, regarde, ça c’est un rouge mort. » Ou au contraire : « Voilà un jaune bien vivant. » Quant à mon père, chercheur en physique appliquée, il m’a fait percevoir très jeune la lumière comme matière et support, et grâce à lui, j’ai pu faire mes premières expérimentations optiques, avec des lentilles de verre et des appareils photos. Ma quête de cadrage lui doit beaucoup. »

Cette approche rétinienne marque chacune de ses compositions : ses toiles révèlent des traces vibrantes de lieux et d’expériences — des transcriptions de rencontres avec des espaces et des corps, des souvenirs où se superposent le plaisir et l’hédonisme.

Pour cette artiste, tout est affaire d’intensité de présence : entre deux textures, entre deux tonalités, des situations émotionnelles se mettent en place. À l’Académie de Munich, au cours de ses années de formation, Petra Platzer expérimente beaucoup à l’atelier de verre, car le vitrail, par sa qualité translucide, amplifie encore les intensités chromatiques. Aujourd’hui, par des effets complexes de superposition des couches picturales, l’artiste continue à rechercher cette même incandescence, en variant les effets de liquéfaction colorée et de translucidité, en fuyant les empâtements figés, malgré des stratifications très feuilletées par endroits.

Motivée par cette quête de variations lumineuses et colorées, Petra Platzer travaille peu dans l’atelier, mais préfère sortir ses toiles dans le jardin, travailler au sol à l’horizontale, avec un élan nomade, face au ciel. Physiologiquement, elle tente de s’appuyer au maximum sur l’énergie particulière d’un rai de soleil, d’une éclaircie soudaine, d’un réchauffement doré. Dans ce Freiluftatelier, à ciel ouvert, la couleur devient le sujet même de la représentation.

Je suis un peintre de la représentation, mais pas un peintre des apparences. Je peins des images qui représentent des moments d’émotions.

Découvrez toutes mes oeuvres

Vous pouvez découvrir l’intégralité de mes oeuvres sur mon site web.

Où me trouver lors de la manifestation